« Penser à la politique. Manuel pour les femmes nouvellement élues”



Penser à la politique. Manuel pour les femmes nouvellement élues” de la Basqueskola Virginia Woolf vient d’être publié par L’Association des Municipalités Basques (EUDEL) et  l’Institut basque pour les femmes (Emakunde). Ce manuel à destination des femmes prenant leur fonction d’élue pour la première fois donne des conseils sur comment aborder leur rôle d’élus locaux. Il apporte un éclairage sur les défis auxquelles les femmes élues font face et leur rappelle qu’elles ne sont pas seules dans leur situation.

 

Pourquoi ce guide ?

Se faire élire n’est pas la fin des obstacles pour les femmes en politique. La prise de décision et l’égalité de la représentation entre les genres sont influencées et rendues difficiles par des normes et des règles non-dites ; afin d’influer sur elles, il faut déjà pouvoir les identifier.

La division de travail dans la sphère politique demeure imprégnée de la division des genres ; les responsabilités des femmes élues sont toujours fortement liées à leur rôle reproductif plutôt qu’à leur rôle productif dans la société. Ce chevauchement des rôles traditionnels venant de la sphère privée est visible dans les secteurs politiques et les dossiers qui leur sont confiés. Par exemple, elles sont souvent chargées des affaires sociales, culturelles, d’égalité, etc. et sont moins représentées dans la prise de décision concernant l’urbanisme et la finance. Cet état de fait a un impact direct sur la proportion des femmes responsable de l’allocation et de la gestion des ressources, et par conséquent, reflète l’asymétrie dans la distribution de pouvoir politique.

 

Les femmes élues se trouvent dans un univers conçu pour les besoins et les préférences des hommes ; Cet univers « androcentrique » est fondé sur un modèle de société patriarcale où le masculin est proposé comme « universel » (et par extension, supérieur). Les femmes élues sont ainsi assujetties à une pression supplémentaire qui leur exige de rentrer dans le modèle actuel au lieu d’avoir un espace légitime à elles pour gouverner selon leurs valeurs et priorités.

 

Parmi les défis pour les femmes élues, est « l’illusion d’égalité », ou, la conviction que l’égalité des sexes est achevée ; ce qui rend les inégalités réelles moins visibles. On part du principe que « tout le monde a les mêmes possibilités à accéder aux ressources », que la réussite dépend uniquement des compétences d’un individu et que celles-ci « ne sont pas limitées par le contexte actuel ».

 

Par ailleurs, les femmes et les hommes élus sont confrontés à des exigences peu réalistes de disponibilité 24H sur 24 et 7 jours sur 7. Le manuel appelle à une nouvelle façon d’organiser l’activité politique afin de permettre de concilier vie privée et professionnelle pour tous les politiques, femmes et hommes.

 

« Le plus haut nous regardons ; le moins de femmes nous trouvons »

Alors que plus que jamais des femmes entrent en fonction politique, en Espagne elles restent concentrées au niveau de conseillères municipales et ne sont pas si bien représentées aux niveaux supérieurs, comme au poste de Maire. « Au Pays Basque, seulement 25.5% des municipalités ont une Maire. En revanche, les femmes constituent 41.3% du conseil municipal. »

 

Renforcer les unes des autres à travers des réseaux : Les femmes dirigeantes gouvernant selon leurs propres conditions

On se présente à des élections pour les postes municipaux et régionaux parce qu’on a envie d’améliorer la qualité de vie. Les élus sont choisis en fonction de leurs valeurs et leurs priorités d’action. Les femmes sont confrontées à des habitudes de l’homme et une « façon de faire les choses » profondément ancrées et elles ont besoin du modèle et du parrainage de femmes ayant exercé un mandat politique.

 

Pour évoluer vers une autre façon d’élaborer des politiques publiques et pour créer des sociétés plus égalitaires, les femmes doivent « partager et apprendre des expériences des unes et des autres pour ouvrir la voie à d’autres femmes élues. » Cela comprend :

  • L’identification des intérêts stratégiques en commun entre femmes élues. Des buts communs peuvent mener à une autre manière d’élaborer les politiques publiques.
  • La compréhension et respect de la diversité des femmes
  • Le passage de la logique « gagnant-perdant » en politique vers plus de consensus et de création d’alliances

Le Manuel est un outil pour faciliter l’autonomisation des femmes dans leur rôle de dirigeante politique et il présente un processus à trois niveaux.

 

Cela commence avec la sensibilisation au niveau de  l’individu sur les défis particuliers que rencontrent les femmes élues ; suit la sensibilisation de toutes les élues et leur regroupement autour d’intérêts stratégiques communs ; la dernière étape est la TRANSFORMATION du modèle de société, grâce à laquelle le changement peut s’effectuer qui « dépasse toute situation individuelle et améliore la position de tous les femmes engagées dans la politique locale »

 

Ce guide est un bon début pour regarder la politique d’un œil nouveau et pour comprendre le rôle des femmes dans l’établissement d’une société plus égalitaire.

 

“Politika pentsatzea. Tokiko Emakume Hautetsien Harrerarako Eskuliburua” (Basque)

“Thinking about politics. Welcome Manual for Women Elected Officials” (Anglais)

“Pensar la Política. Manual de Acogida para Mujeres Electas” (Espagnol) 


facebook

Good practices