Budget sensible au genre à la Commune d’Ixelles



 

La commune d’Ixelles, l’une des communes signataires de la Charte depuis 16 février 2015, a mis en place un budget sensible au genre. Ixelles est la première commune bruxelloise intégrante d’une perspective de genre dans le processus budgétaire.

 

Contrairement à ce que certains peuvent croire, un budget genré ne doit pas être compris comme l’augmentation des dépenses budgétaires ou par la création d’un nouveau budget distinct pour les femmes. Il s’agit plutôt d’une intégration des nouvelles priorités liées au principe d’égalité entre les femmes et les hommes. Le budget sensible au genre est le point de départ d’un processus de réflexion sur les politiques publiques. Cette méthode de travail a pour objectif de faire prendre conscience aux personnes concernées à l’administration et dans les cabinets politiques des éventuelles pistes de travail et actions identifiables pour promouvoir l’égalité des genres dans leurs matières.

 

La Charte Européenne pour égalité définit « Gender budgeting » ainsi :

 

L’intégration d’une perspective de genre dans le processus budgétaire est une application de l’approche intégrée de l’égalité entre les femmes et les hommes dans le processus budgétaire. Cela implique une évaluation dans une perspective de genre des budgets existants à tous les niveaux du processus budgétaire ainsi qu’une restructuration des revenus et des dépenses afin de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes.

 

Un budget sensible au genre se traduit par une catégorisation des dépenses. Il existe ainsi 3 catégories dans le budget Ixellois : budget « neutre », « genré » ou « genrable ».

 

 

Ventilation du crédit de dépense

 

La catégorie « neutre » concerne le fonctionnement interne et les dépenses qui ne présentent pas de dimension de genre. Par exemple, l’achat de matériel bureautique, la location de bureau, la consommation d’eau et d’énergie, etc.

 

La catégorie « genrée » se traduit par le financement d’actions spécifiques ayant pour but la promotion de l’égalité femmes-hommes : par exemple, des subventions pour des formations en intégration de la dimension du genre, les salaires des fonctionnaires actifs dans le domaine du genre ou de la diversité, la gestion des crèches, etc.

 

Quant à la dernière catégorie « genrable », il s’agit des dépenses qui touchent directement ou indirectement aux personnes. Par exemple, les investissements dans les infrastructures de sport, l’éclairage public ou les services de recrutement au sein de l’administration locale.

 

Grace à cette initiative, la Commune a commencé à recruter des femmes dans des métiers dits « masculins » comme dans les secteurs de la propreté et de l’éclairage public. Ainsi ils ont également commencé à embaucher/engager des hommes dans des métiers dits « féminins » comme dans le cas du personnel de crèches. En outre, la Commune d’Ixelles a réaménagé les parcs publics qui sont désormais accessibles pour tout le monde.

 

 

Des ressources et informations supplémentaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


facebook

Good practices